Histoire et culture du haricot de Castelnaudary

Haricot de Castelnaudary IGP

Alors que Catherine de Medicis devait se marier avec le futur roi de France, son frère Alexandre lui offrit un sac de haricots comme cadeau de mariage. Alors découvert ce précieux petit lingot, la reine Catherine de Médicis, également Comtesse du Lauragais, fit adopter ce haricot, importé par Christophe Collomb, dans le « Lauragais », ce pays de Cocagne où il était de coutume de dire, que, tout pouvait y pousser.

Le début d’une belle histoire pour cette légumineuse d’exception

Les sols argilo-calcaires du Lauragais sont propices à la culture des légumineuses et en particulier du haricot de Castelnaudary. Dès le printemps, ils se réchauffent rapidement et permettent le semis Les semences sélectionnées et certifiées donnent une production de grains réguliers dont la cuisson est absolument homogène.

La récolte se déroule à la fin du mois d’août et est réalisée en deux étapes. . D’abord l’arrachage et la mise en andains, lesquels restent au sol entre deux et dix jours pour permettre un séchage naturel en pleins champs. Le vent très présent dans la région favorise un séchage efficace.

Enfin, le battage permet de conserver l’intégrité et la couleur du grain, lorsque le feuillage est encore craquant.

C’est ainsi, avec patience et expertise, que sont récoltés nos haricots.